lundi 11 février 2013

Histoires de filles et bonzai

J'avais pensé dans un premier temps mettre le titre du roman traduit mais j'ai eu un peu peur des recherches google qui amènerait à ce poste. Bref, histoires de filles parce que c'est vraiment un de ces livres girly à souhait et hilarant.

C'est une de ces bonnes surprises de bibliothèque. Ils ont à côté de la file pour prendre les livres un présentoir et bien sur pendant que vous attendez, vous lisez les quatrièmes de couverture. Voilà comment ce livre s'est retrouvé en compagnie des 6 shojos que j'empruntais.

Excellente surprise, je l'ai pris dans l'idée d'être le livre de chevet, celui qu'on lit avant de se coucher, mais finalement, je me suis retrouvée incapable de m'en séparer et de le lire à chaque minute de libre.

Avec l'été, c'est mon obsession de lecture qui est à son top, voilà pourquoi je n'ai as du touché une aiguille depuis un sacré bout de temps, mais qu'est-ce que je lis. Je devrais plutôt dire relire, je relis pleins de bouquins que j'avais déjà lu et aimé.

Celui-ci est le premier que j'ai envie de partager parce que, premièrement, il m'a fait tant rire, que, deuxièmement, pour une fois ce n'est pas de la fantasy et que troisièmement il se passe en Australie et est écrit par une Aussie.

Allez petite traduction perso du quatrième de couverture:

Larguée par sms, Edie fuit Sydney et trouve refuge dans la ville de son enfance un bonzai sous le bras, rappel de son échec. Mais dans cette petite ville côtière, la timide Edie a toujours vécu dans l'ombre de son champion de surf de père. Comment peut-elle aller de l'avant, laisser son ex et son passé derrière elle.

Sa meilleure amie et life-coach, Sally, est pleines de précieux conseils, mais Edie trouve toujours un moyen de ruiner le tout. Un talent récent pour écrire des récits érotiques, un travail de dessin de larve de crabe, un désir inavouable pour un professeur à la personnalité intense et un musicien loufoque à problème viennent s'emmêler dans sa vie. Et les choses deviennent plus compliquées.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Enregistrer un commentaire